Vers une pisciculture basse consommation ?

« La graine et le muge » est un projet expérimental de pisciculture durable et d’économie circulaire porté par le réseau CPIE Bassin de Thau avec l’implication d’un ensemble d’acteurs du territoire dont notamment le CIRAD pour la coordination scientifique.

Historique :

  • 2015: Phase initiatrice du projet par la mise en réseau des acteurs et financement de la DRAAF/ADEME – Projet Lauréat de l’appel à projet « Gaspillage alimentaire » et de la Fondation Kronenbourg ;
  • 2016/2017: Phase expérimentale « pain » – Projet lauréat régional pour la Fondation Banque Populaire du Sud, lauréat à l’appel à projet Economie Circulaire de l’ADEME et la Région Occitanie; ainsi qu’à l’appel à projet Ecosystèmes, agriculteurs et alimentation coporté par la Fondation de France et la Fondation Carasso ;
  • 2018/2019: Phase expérimentale « algue » – Projet lauréat national du Groupe Agrica. Campagne estivale avec le stand “La Graine et le Muge”– Assises de la Pêche et des Produits de la mer – Estivales de Thau ;
  • 2020: Rédaction du bilan final et organisation du dernier comité de pilotage.

Objectifs:

1) Expérimenter le développement d’une filière piscicole durable permettant de limiter l’impact environnemental, en se basant sur l’économie circulaire ;

2) Développer le potentiel de fabrication d’aliment durable pour la pisciculture utilisant le pain gaspillé et les algues en substitution du maïs et du tourteau de soja ;

3) Sensibiliser aux enjeux de gaspillage alimentaire et aux bonnes pratiques de production et de consommation ;

4) Valoriser la production d’une espèce locale de qualité, les métiers de production aquacole et les pêcheurs « petit métier » ;

5) Mettre en réseau les acteurs : scientifiques, pisciculteurs, entreprises privées, lycéens professionnels, animateurs EEDD ;

6) Accompagner les professionnels pour une promotion de la démarche au niveau national ;

7) Créer des liens entre les territoires de production et les territoires de consommation, entre terre et mer d’un même bassin de vie, entre producteurs et consommateurs ;

8)  Essaimer les résultats au niveau national, et international.

 

Pour qui ? 

La Graine et le Muge est à destination des scientifiques, des pisciculteurs, des entreprises privées, des scolaires et des citoyens.

 

Membres du CPIE associés

Kimiyo, CIVAM Racines, CRCM Occitanie, Cépralmar, CRPMEM Occitanie, la Prud’homie et le SMBT

Autres partenaires techniques et financiers

Le CIRAD, Les Poissons du Soleil, le Lycée de la Mer Paul Bousquet, l’Université d’Annaba, Sciences Citoyennes, Diversify project, Pain de l’espoir, la DREAL Occitanie, l’ADEME, la Région Occitanie, la Fondation de France, la Fondation Carasso, la Banque Population du Sud et le Groupe AGRICA.

Actions mises en place :  

  • Expérimentation : test du remplacement de la farine de maïs par la farine de pain et test du remplacement du tourteau de soja par de la farine d’ulve (Ulva rigida) dans un aliment pour muge (Liza ramada) sur le principe de l’économie circulaire.
  • Sensibilisation et communication: création de supports et outils pédagogiques, déploiement du projet sur des événements,
  • Analyse du marché aquacole et perspectives: mise en place d’ateliers scénarios, réalisation d’une enquête auprès des professionnels de la filière (aquaculteurs, scientifiques et restaurateurs), réalisation de l’Analyse du Cycle de Vie des aliments “pain” et “algues”.

 

Quelques chiffres parlants :  

  • Il est possible d’incorporer 20% de farine d’ulve en substitution du tourteau de soja dans l’aliment sans affecter les performances zootechniques du muge ;
  • L’ACV a démontré que l’aliment riche en algue était de 20 % moins impactant qu’un aliment de référence ;
  • 70% des restaurateurs ont déjà ou sont prêts à servir du muge à leurs clients ;
  • Déploiement sur plus de 30 événements!